Anatomie d’un verbe

 

Vous avez, sûrement remarqué, combien les mots, trop souvent utilisés, perdent petit à petit, leur sens  original,  pour tomber dans une sorte de « méli-mélo » qui ne veut plus rien dire.

Il en est ainsi, je crois du verbe « aimer »

 J’ai cliqué « j’aime » sur face-book. Je clique très souvent, « J’aime », voire « j’adore ». Et c’est vrai, j’aime les petits chiens, les petits chats,  les étoiles dans le ciel et j’adore les petites recettes instantanées pour un petit dîner du soir, j’aime aussi les petites vidéo de musiques ou autres, alors je clique, je clique, je clique… «J’aime »

 Mais rassurez-vous, je ne suis pas le seul à « aimer », je vous assure, ils sont très nombreux, ils cliquent tous, « j’aime, j’adore » il n’y a pas d’autres superlatifs, il y en aurait, qu’ils seraient vite…épuisés.

Mais n’est-ce pas bien léger et même pire, de clamer, comme ça, au monde, par  des clics,  des « j’aime » à tout va, des « j’aime » sur tout et n’importe quoi, quand je ne partage pas cet « amour » avec un « ami » de la toile.

Et franchement que signifie cette expression  " j'aime" que l'on met à toutes les sauces?

 

Julien SABBAN